la poésie du Hogon (Fernand MARECHAM)

Quelle belle balade

Où la seule amertume

Est du houblon l'écume

Quelle belle balade

Où les chemins de traverse

Sont autant de caresses

Quelle belle balade

Où chaque carrefour

Vaut le plus grand détour

Quelle belle balade

Où l'ombre de l'autre

Te sert de bon apôtre

Quelle belle balade

Loin des salons dorés

Si joyeux dans les blés

Quelle belle balade

Entre pluie, vent et soleil

Des instants de merveille

Quelle belle balade

Le coeur dans l'essentiel

Rien autour n'est pareil

Quelle belle balade

Même pas mal aux pieds

Tant forte est l'amitié

Quelle belle balade

Epuisé de tendresses

Réparé par les caresses

Quelle belle balade

Ni temps gagné ni temps perdu

Juste à vos lèvres suspendu

Quelle belle balade

Jusqu'au pas de danse

Plongée vers l'innocence

Quelle belle balade

Rien ne dérange, tout se mélange

Un peu de rhum, un peu d'orange

Quelle balade

Voici les jeunes, voici les vieux

Mais pas un seul regard envieux

Quelle balade

Ville et villages enlacés

Ciel et terre remariés 

Quelle belle balade

Sans nom de Dieu, sans nom de fou

Des femmes et des hommes debouts